Parcs de stationnement et parcs relais : des maillons essentiels de la chaîne de mobilité

Imprimer

La Métropole Aix-Marseille-Provence exerce la compétence « parcs de stationnement » sur la quasi-totalité de son territoire. Elle assure la création, l’aménagement, la gestion et l’entretien de 77 ouvrages, pôles d’échanges multimodaux, parcs relais et parkings métropolitains.

LES PARKINGS

La compétence de la Métropole, en matière de parcs de stationnement, a été confortée avec la loi 3DS*. La délibération du 15 décembre 2022 a défini les contours de l’intérêt métropolitain de cette responsabilité.

Outre les parkings relais (P+R) et pôles d’échange multimodaux (PEM) déjà gérés par la Métropole, les parcs de stationnement métropolitains, payants, ouverts à tous, relèvent désormais de la Métropole.

Des parcs relais
pour réduire l’usage de la voiture

La Métropole gère 34 P+R, dont 16 à Marseille. Ils font partie intégrante de la chaîne de mobilité. Idéalement situés aux abords des villes, ils offrent la possibilité aux usagers de garer leur véhicule en toute sécurité, à proximité d’un moyen de transport collectif (train, métro, tramway, bus…). Ils représentent ainsi un levier efficace pour favoriser le report modal au profit des modes moins polluants, notamment pour les déplacements pendulaires (domicile-travail).

Ils sont également des outils au service de la préservation de l’environnement, qui doivent participer à la réduction des émissions de CO2.

Accompagner la vie urbaine
et l’attractivité commerciale

Les parkings relais sont parfois intégrés au sein de pôles d’échanges multimodaux (PEM). Grâce à une offre attractive, les usagers peuvent profiter de ces lieux, qui deviennent de véritablement hubs de mobilité.

État des lieux de l’offre métropolitain

43 parkings publics, 18 000 places de stationnement

CommuneParkingsMode de gestion
Marseille195 DSP Indigo : 8 parkings
5 DSP Qpark : 11 parkings
Aix-en-Provence8Régie métropolitaine : 7 parkings
1 DSP SEMEPA : 1 parking
Salon-de-Provence2DSP Indigo : 2 parkings
Istres3Régie convention Ville : 3 parkings
Cassis51 DSP Effia stationnement : 5 parkings
La Ciotat41 DSP Indigo : 2 parkings
1 DSP SAGS : 2 parkings
Aubagne1DSP Q-Park : 1 parking
Carry-le-Rouet1Régie métropolitaine : 1 parking

34 parcs relais, 10 550 places

CommuneParkingsMode de gestion
Marseille16RTM : 13 P+R
Q-Park : 3 P+R (places mutualisées au sein de parkings concédés)
Aix-en-Provence7Effia pour Keolis
Salon-de-Provence1Transdev - Mobilink
Sénas1Régie métropolitaine
Saint-Chamas1Régie métropolitaine
Martigues1RTM OM
La Ciotat1RTM Ciotabus
Gardanne1KISIO
Simiane1KISIO
Meyrargues1Régie métropolitaine
Trets1Mobilink
Pertuis1KISIO
Cassis1Métropole

Trois parkings marseillais – Timone, Vallier et Blancarde – ont une double fonction. Ce sont des parkings qui disposent de places mutualisées en parkings relais.

Le parking relais de La Fourragère : deux fois plus de places pour les usagers des transports

Le 1er septembre 2023, le parking relais (P+R) de La Fourragère, à Marseille, a rouvert ses portes. L’équipement, qui offre la possibilité aux usagers de garer leur véhicule en toute sécurité pour utiliser un moyen de transport collectif ou un vélo, a été modernisé et a pratiquement doublé sa capacité.

Deux étages supplémentaires ont été réalisés. La capacité totale du parking est ainsi passé de 492 places à 794. Seize places sont dédiées aux personnes à mobilité réduite. Des emplacements sont réservés aux voitures électriques, avec 10 bornes de recharge électrique. L’équipement comporte également 50 places pour les deux-roues motorisés et un local à vélo sécurisé de 80 places (dont 20 sont équipées de bornes de recharge électrique). L’offre de services proposée est ainsi bien plus variée.

La Métropole accélère

Le maillage des P+R et PEM sur le territoire métropolitain ne cesse de se densifier.

Depuis 2018, la Métropole a réalisé plusieurs équipements

  • PEM de Pertuis (2018) – disposant d’un P+R
  • PEM de Trets (2018) – disposant d’un P+R
  • PEM de Miramas (2018) – ne disposant pas de P+R
  • PEM d’Istres (2018) – ne disposant pas de P+R
  • PEM Gèze (2019) – disposant d’un P+R
  • PEM Colonel Jeanpierre (2019) – disposant d’un P+R
  • PEM de Gardanne (2020) – disposant d’un P+R
  • PEM de Fos-sur-Mer (2020) – ne disposant pas de P+R
  • PEM de Sénas (2020) – disposant d’un P+R
  • PEM La Rose – disposant d’un P+R (extension2020)
  • PEM La Ciotat/Ceyreste (2021) – disposant d’un P+R
  • PEM Martigues (2021) – disposant d’un P+R
  • PEM de Meyrargues (2022) – disposant d’un P+R
  • PEM de Saint-Antoine (2022) – ne disposant pas de P+R
  • PEM de La Fourragère : disposant d’un P+R (extension 2023)

Sous l’impulsion de la Métropole, plusieurs équipements vont voir le jour dans les années à venir, notamment dans le cadre du volet mobilité du plan Marseille en grand.

  • PEM de Cap Horizon – disposera d’un P+R (mise en service en 2025)
  • PEM de Sainte-Marguerite Dromel – disposera d’un P+R (mise en service 2025)
  • PEM de Frais-Vallon – disposera d’un P+R (mise en service 2026)
  • PEM de Saint-André – disposera d’un P+R (mise en service 2026)
  • PEM de Vitrolles – disposera d’un P+R (mise en service en 2026)
  • PEM de Plan de Campagne – disposera d’un P+R (mise en service en 2026)

Une tarification attractive dans les parkings et parcs relais

La Métropole conduit une politique globale sur la totalité de l’offre de stationnement et fait évoluer sa gamme tarifaire. Il est en effet important de coordonner les offres de stationnement, qui doivent être complémentaires. Le stationnement payant sur voirie, qui relève de la compétence communale, est réservé au stationnement de courte durée. Au-delà de deux heures de stationnement, et pour favoriser la rotation, les usagers doivent libérer l’espace et utiliser les parkings. Pour ce faire, ces derniers doivent proposer une tarification plus faible que celle proposée pour se garer sur la voirie.

Par ailleurs, les usagers qui font l’effort de laisser leur véhicule dans les parcs relais, véritable outil de mobilité, bénéficient d’une tarification très basse, intégrée à leur abonnement transport.

Mieux répondre aux besoins des usagers

La Métropole s’est engagée, depuis 2019, notamment à Marseille, sur l’harmonisation tarifaire des parkings métropolitains. À cet effet, trois zones ont été définies : la première couronne, le centre, et le quartier d’affaires où les tarifs sont plus élevés afin d’encourager l’usage des transports en commun, pour les déplacements domicile / travail.

Le tarif résident

Concomitamment, et afin d’accompagner les opérations de requalification urbaine qui ont entrainé la suppression de nombreuses places de stationnement sur voirie, la Métropole a développé pour tous ses parkings une offre « résident », avec une tarification spécifique très attractive :

  • 700 € par an, soit 58,34 € par mois pour les abonnements résidents VL 24h/24h.
  • 365 € par an soit 30,42 € par mois, pour les abonnements résidents motos 24h/24h.
  • 365 € par an pour les résidents nuits et week-ends (nuit de 18h30 à 8h le lendemain).

Ces dispositions ont été progressivement mises en place après négociations avec les délégataires, et des quotas de places pour les résidents sont systématiquement inclus dans tous les nouveaux contrats de délégation de service public (DSP).

Pour bénéficier du tarif résident, il faut disposer d’une résidence principale dans un rayon de 500 mètres autour d’un parking métropolitain. Afin de pouvoir répondre au plus grand nombre d’usagers, la Métropole a décidé d’attribuer un abonnement résident par foyer.

Davantage de places de parkings
pour les résidents à Marseille

La Métropole propose actuellement aux usagers quelque 3000 abonnements résidents (225 places motos et 2750 voitures). Cette offre ne cessera de progresser dans les années futures puisque, désormais, à chaque renouvellement de contrat de délégation de service public, la Métropole instaure des quotas importants en faveur des résidents à Marseille et dans les communes de l’ancien territoire Marseille Provence. Il en sera de même pour les autres communes métropolitaines, à l’occasion des renouvellements des contrats.

Une tarification de nuit pour accompagner les générateurs de loisirs nocturnes

Pour accompagner les restaurants, bars, salles de spectacle et autres cinémas, la Métropole Aix-Marseille-Provence a appliqué, dans la majorité de ses parkings, une tarification de nuit à 5 € maximum. À Marseille, celle-ci est proposée de 20h à 8h le lendemain.

Les mêmes tarifs partout sur le territoire pour les parcs relais

La Métropole a également homogénéisé la gamme tarifaire des parcs relais sur le territoire métropolitain. Cette harmonisation offre aux usagers des transports métropolitains une meilleure lisibilité de l’offre et incite ainsi à l’usage des parcs relais. Ces derniers font désormais partie du bouquet de services proposé aux usagers des transports en commun.

En effet, depuis le 1er septembre 2022, les droits d’accès aux P+R sont intégrés au sein des produits tarifaires des transports en commun (hors abonnement scolaires).

Un tarif occasionnel a aussi été déployé : 5 €* sur le réseau RTM et 3,50 €* hors Marseille. Ces tarifs comprennent un aller/retour en transport en commun plus une journée de stationnement au sein d’un parc relais.

*Pour bénéficier de cette offre, il est impératif d’effectuer un aller/retour en transport en commun. Dans le cas contraire, une pénalité de 15 € s’applique pour éviter les détournements d’usage.

Le bouquet de services proposé par la Métropole s’enrichit régulièrement

Les abonnés des transports en communs métropolitains peuvent désormais rester stationnés au sein des parcs relais la nuit, de 18h à 8h le lendemain, et le week-end, du vendredi 18h au lundi 8h. Il s’agit de la fonction relais le jour et résident la nuit (P2R).

Cette offre est également appliquée dans les parcs relais situés à Marseille depuis le 1er septembre 2022. Cette mesure permet d’accompagner la mise en œuvre de la zone à faibles émissions mobilité (ZFE-m) à Marseille.

Les usagers, dont le véhicule ne remplit pas les conditions d’accès « Crit’Air », disposent ainsi d’une solution de substitution pour stationner leur véhicule la nuit et le week-end.

Le parc relais : comment ça marche ?

L’usage des parcs relais est simple. Il s’agit de parkings en connexion directe avec un mode de transport.

À l’aller, présentez-vous à l’entrée et passez votre carte de transport en commun devant la borne ; validez votre entrée ; stationnez votre véhicule ; utilisez les transports en commun de votre choix : bus, tram, BHNS, métro.

Au retour, utilisez les transports en commun ; puis récupérez votre véhicule ; passez votre carte de transport devant la borne de sortie et quittez le parking relais.

Vous pouvez aussi opter pour la fonction « résident ». Dans ce cas, déposez votre véhicule à partir de 18h ; utilisez les transports en commun pour rentrer chez vous ; récupérez votre véhicule avant 8h le lendemain en utilisant les transports en commun. Le week-end, vous pouvez laisser votre véhicule du vendredi 18h au lundi suivant 8h.

Le paiement sans contact

La promotion et la facilitation de l’usage des parcs relais par les usagers occasionnels seront améliorées par la mise place du « paiement sans contact ». Cette mesure sera opérationnelle en 2024 dans les parcs relais. Les usagers pourront effectuer l’intégralité du parcours clients (accès P+R, utilisation des transports en commun, sortie P+R) avec leur carte bleue sans contact comme moyen de paiement et d’accès.

Infrastructures de recharge de véhicules électriques (IRVE)

Le déploiement de bornes de recharge électrique sur le territoire métropolitain représente un enjeu environnemental capital. Il est en effet indispensable d’accompagner la transition énergétique et le développement de véhicules électriques.

Les lois d’orientation des mobilités (LOM) et climat et résilience ont donné le ton en la matière. Elles encouragent, dans le cadre de la nécessaire décarbonation, les pouvoirs publics à développer des IRVE sur le territoire national. L’Union européenne est allée encore plus loin en annonçant la fin de la commercialisation de véhicules thermiques neufs à l’horizon 2035.

Les pouvoirs publics doivent se mettre en ordre de bataille pour organiser le déploiement des bornes de recharge électrique et fixer des objectifs ambitieux afin d’obtenir un maillage du territoire cohérent au regard des besoins qui se font jour. 

La Métropole Aix-Marseille-Provence a adopté, le 20 octobre 2022, le Schéma directeur départemental des IRVE. L’institution s’est engagée à développer 5700 points de charge à l’horizon 2025 en s’appuyant sur des opérateurs publics et privés.

Annexe : délibération
Définition de l’intérêt métropolitain inhérent à la compétence « aires et parcs de stationnement », séance du 15 décembre 2022

*La loi 3DS relative à la différenciation, la décentralisation, la déconcentration et portant diverses mesures de simplification de l’action publique locale a été adoptée définitivement par l’Assemblée nationale et le Sénat les 8 et 9 février 2022.