La Métropole souhaite accompagner le développement de l’e-sport

Imprimer

SPORT. Le territoire accueille les premières formations en France dédiées aux futurs coachs e-sport, une activité sportive en pleine expansion. La Métropole soutient cette initiative.

Popularisée par des joueurs et des commentateurs stars, le e-sport, pratique compétitive des jeux vidéo, rassemble au-delà des frontières et des générations. Récemment, une des phases finales du jeu League of Legends a généré une audience de plus de 120 millions de spectateurs dans le monde… soit l’équivalent de la Ligue 1 de football en un an. Un marché mondial qui devrait peser plus de 3 milliards de dollars d’ici à 2022.

Désormais, le territoire métropolitain est le premier en France à former des coach e-sport. Le CFA Futurosud (Centre de Formation des Apprentis dédié aux métiers du sport, de l’animation et du tourisme) et le CROS (Comité Régional Olympique et Sportif), portent ce projet.

Après avoir accueilli les DreamHack Masters en 2018 (une compétition touchant aux activités numériques ayant réuni 2500 spectateurs au Dôme de Marseille), la Métropole Aix-Marseille-Provence souhaite accompagner le développement de l’e-sport sur l’ensemble de son territoire. En effet, en l’espace de quelques années, l’e-sport est devenu un véritable phénomène de société. A la croisée du numérique et de la compétition sportive, cette discipline s’impose comme filière économique de premier plan.

Sur le même principe qu’un club de sport professionnel, les jeunes joueurs peuvent s’inscrire à l’année et bénéficier de séances encadrées de 2 heures. Ces cours sont liés à l’obligation de pratiquer un sport traditionnel pour éviter le confinement, se préparer physiquement et mentalement. L’e-sport a donc gagné le pari d’allier le physique au numérique.

Pour encadrer au mieux les jeunes joueurs, un professionnalisme hors pair est de rigueur.
C’est l’objectif que s’est fixé le CFA Futurosud, en partenariat avec le CROS, à travers un projet de formation expérimentale d’éducateurs sportifs. Le projet, plus connu sous le nom de BP JEPS ATP/ESPORT, vise ainsi à former ces éducateurs dans un environnement nouveau, marqué par l’apparition de nouvelles pratiques comme l’e-sport, pour des métiers émergents. Ce projet promet l’accès à une offre de formation adaptée, avec une dimension “métier” forte, qui favorise largement l’employabilité des jeunes.

Particulièrement innovant, cette expérimentation s’inscrit pleinement dans l’esprit souhaité de l’évolution du mouvement sportif. Elle fait également de la métropole une référence unique au niveau national, avant un développement à grande échelle.

Zoom sur la formation en e-sport :

  • Cible : Des jeunes de 16 à 25 ans, sans formation particulière qui doivent passer une épreuve sportive et un entretien de motivation
  • Durée : Formation de 15 mois en alternance en entreprise soit 756 heures réparties sur Cabriès et des clubs omnisports
  • Calendrier : La première promotion de 16 à 20 apprentis démarre le 16 mars 2020

Partager cet article :

PLUS d'actualités

Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités

Accessibilité

Contraste

Taille du texte

Partager cet article :

Partager le lien vers l'article