Le Plan de Mobilité Métropolitain définit l’organisation des déplacements des personnes et des marchandises sur une période de dix ans (2020-2030), pour tous les modes de déplacements confondus, afin de lutter contre le réchauffement climatique et la pollution atmosphérique

Il présente un plan d’actions qui s’articule avec les différentes démarches stratégiques régionales et métropolitaines. Le Plan de Mobilité s’inscrit dans le cadre du Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable et d’Egalité des Territoires (SRADDET). Il est en cohérence avec les orientations stratégiques des documents cadres de la Métropole telles que le Schéma de Cohérence territorial (SCOT), le Projet métropolitain, le Plan Climat Air Energie, l’Agenda économique.

Après avoir fait l’objet d’une large concertation publique en 2019, d’une enquête publique au printemps 2021, le Plan de mobilité métropolitain a été approuvé par le Conseil de la Métropole le 16 décembre 2021.

UNE VISION À LONG TERME
DE LA MOBILITÉ MÉTROPOLITAINE

Le Plan de Mobilité, s’inscrit dans une temporalité à 2030, il constitue une première étape de la politique de mobilité métropolitaine et préfigure le plus long terme. A l’horizon 2050, la Métropole Aix-Marseille-Provence a pour ambition de développer un système de mobilité global répondant à la diversité des besoins des habitants d’un territoire multipolaire. Ce système est conditionné par la réalisation de la gare souterraine de Marseille Saint-Charles, attendue au-delà de 2030, qui permettra le développement d’un service de type « RER métropolitain », constituant ainsi l’armature structurante du réseau de transport en commun des polarités métropolitaines.

Les autoroutes seront configurées pour faciliter le développement des transports collectifs à haut niveau de service avec des voies dédiées.

A terme des lignes de covoiturage sont également prévues

Un réseau de pistes cyclables interconnectées, continues et sécurisées maillera le territoire pour desservir des pôles d’échanges multimodaux intégrés au système global de mobilité.

Le réinvestissement des centres-villes et la transition énergétique de la mobilité favoriseront la qualité de vie, la convivialité, le lien social, le commerce de proximité, accordant ainsi plus de place aux piétons, vélos et autres modes actifs.

La chaine logistique de transport de marchandises sera restructurée en s’appuyant principalement sur le réseau ferré et fluvial, ainsi que sur une organisation urbaine adaptée, peu consommatrice d’énergie et d’espace.
Le système de la mobilité métropolitain mettra ainsi à disposition des habitants, visiteurs et entreprises, un service global, constitué d’offres publiques et privées intégrées.

UN PLAN DE MOBILITÉ EN 7 LEVIERS ET 110 ACTIONS

Véritable feuille de route de la Métropole à l’horizon 2030, le plan de mobilité de la Métropole (PDM) voté en décembre 2021 définit les principaux enjeux et les projets opérationnels nécessaires à la mise en place d’une politique de la mobilité efficace, efficiente, équitable et respectueuse de l’environnement.

Il s’organise autour de 4 enjeux majeurs, 17 objectifs stratégiques et opérationnels :

UNE LARGE CONCERTATION

Lancée en décembre 2018, la concertation publique s’est appuyée sur 19 ateliers qui ont réuni 436 participants, 2 enquêtes grand public en ligne, recueillant 3000 réponses et 1 registre de concertation numérique, qui a permis à 17 000 visiteurs de prendre connaissance des 130 documents mis à disposition. La concertation, conduite au fur et à mesure de l’élaboration du projet, a permis d’enrichir le document et de donner une large place à l’avis de chacun. Le processus s’est achevé en septembre 2019.

Pour répondre à ces objectifs, la Métropole développe un Plan de Mobilité en 110 actions regroupées en 7 leviers constituant le cœur du projet :

25 plans locaux de mobilité, préciseront localement, pour chaque bassin et chaque commune, les actions opérationnelles à mettre en œuvre dans les domaines de la mobilité, en cohérence avec le développement urbain.

LES IMPACTS ATTENDUS SUR LA MOBILITÉ MÉTROPOLITAINE

L’évaluation du projet de Plan de Mobilité montre en 2030 :

  • Une réduction de la place de la voiture de 13 % ;
  • Une augmentation de la part modale vélo qui passe de 1 à 7 % ;
  • Une augmentation de 50 % de l’usage des Transports Collectifs urbains;
  • 94 % de Métropolitains seront situés à moins de 500 mètres ou à 15 minutes d’un accès au réseau de Transport à Haut Niveau de Service urbain et non urbain.

La mise en œuvre des actions du Plan de Mobilité métropolitain et leurs effets seront présentés annuellement au comité de suivi du Plan de Mobilité.