Une mobilité durable et inclusive

Consciente des enjeux de santé publique liés au changement climatique, la Métropole Aix-Marseille-Provence multiplie les actions en faveur de la transition énergétique. Avec le Département des Bouches-du-Rhône, elle s’est engagée dans un agenda environnemental commun qui vise à l’amélioration de la qualité de l’air sur son territoire.
Plusieurs mesures ont déjà été engagées, dont la conversion de l’intégralité de la flotte dédiée à l’exploitation des transports publics, qui sera, à terme, intégralement constituée de véhicules à faibles émissions. Par ailleurs, le développement d’un vaste réseau de bornes IRVE sur l’ensemble de son territoire permettra d’accompagner des nouveaux usages individuels.

Pionnière en matière de transition énergétique du réseau de transport en commun de Marseille, la Métropole a mis en exploitation, dès 2016, la toute première ligne de bus 100% électrique en France (ligne 82) tout en poursuivant le renouvellement de ses véhicules les plus anciens et l’expérimentation de diverses solutions « propres ».

Aujourd’hui, sur le réseau RTM, 52% des déplacements sont effectuées grâce à l’électrique. (métro, tram et bus confondus) et les investissements réalisés participent directement à la transition énergétique de la flotte. Les nouvelles rames du métro automatisé permettront, par exemple, de réduire la consommation électrique de 17%.

Afin d’effectuer la transition totale de son parc de véhicules de transport en commun, la Métropole a fait le choix du « mix énergétique » en privilégiant l’électrique pour les zones urbaines les plus denses et le GNV (Gaz Naturel pour Véhicule) pour les déplacements interurbains.

La Métropole reste également attentive aux nouvelles énergies à faibles émissions qui apparaissent sur le marché, particulièrement le bio-carburant HVO (Huile Végétale Hydro-traitée) et l’hydrogène, qui pourraient apporter de nouvelles solutions complémentaires.