Renouvellement urbain

Depuis sa création, la Métropole Aix-Marseille-Provence pilote la politique de renouvellement urbain sur son territoire, en partenariat avec l’État, les villes, les bailleurs, et en concertation avec les habitants. Cette action est le volet urbain du Contrat de ville qui a pour but de favoriser la cohésion sociale et un développement harmonieux du territoire. 

Un premier programme ambitieux s’étalant sur la période 2005-2020 a permis d’impulser une dynamique de transformation. La Métropole poursuit son engagement dans le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU), sur la période 2014-2030, pour améliorer le quotidien des habitants et poursuivre la mutation des quartiers prioritaires. 

Ce NPNRU, porté à l’échelle métropolitaine, comprend 21 projets :  10 projets d’intérêt national (c’est-à-dire présentant les dysfonctionnements urbains les plus importants) et 11 projets d’intérêt régional (c’est-à-dire présentant des dysfonctionnements urbains d’importance régionale), répartis sur 7 communes.

>Intégration carte PRU (projet carte dynamique)

  • 14 quartiers concernés à Marseille (lien vers marseillechange.fr) 
  • 1 Vitrolles (voir avec chefs de projets si existe page info
  • 1 à Aix-en-Provence (voir avec chefs de projets si existe page info 
  • 1 à Salon de Provence (voir avec chefs de projets si existe page info
  • 1 à Miramas (voir avec chefs de projets si existe page info
  • 2 à Port-de-Bouc (lien vers marseillechange.fr) 
  •  1 à Martigues (lien vers marseillechange.fr) 

AGIR POUR TRANSFORMER LES QUARTIERS

Les projets de renouvellement urbain concernent des enjeux qui sont au cœur des compétences de la Métropole [lien vers les pages de ces politiques publiques] :  

Logement : améliorer l’habitat et produire une offre de logements accessible à tous. 

Aménagements et espaces publics : améliorer le cadre de vie des habitants.  

Mobilité : compléter la voirie pour permettre de relier les quartiers, étendre les réseaux de transports collectifs, faciliter les mobilités.  

Économie et emploi : stimuler l’activité économique, commerciale et de services dans les quartiers rénovés. 

Dialogue et participation habitante : contribuer à la dynamique de changement portée par le renouvellement urbain. 

Équipements publics de proximité : créer, en lien avec les communes, des équipements publics de proximité (écoles, parcs urbains, centres sociaux, équipements sportifs et culturels), levier indispensable au renouvellement urbain des quartiers. 

Intégration vidéo Motion (à créer)

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

2h30min58s

L’HABITAT ET LE RELOGEMENT AU CŒUR DES DÉFIS DU RENOUVELLEMENT URBAIN

En matière d’habitat, le renouvellement urbain doit relever des défis croisés

Ces enjeux concernent : 

  • L’intervention massive sur le parc social, patrimoine des bailleurs, premiers financeurs des projets.

  • L’intervention sur les grandes copropriétés dégradées privées, majoritairement à Marseille avec neuf copropriétés pour lesquelles l’intervention nécessite une approche globale à travers les projets NPNRU, mais également à Aix–en-Provence, Miramas et Salon-de-Provence.

     

  • Le traitement de l’habitat privé ancien dégradé sur le Grand Centre-Ville de Marseille (en lien avec le Projet partenarial d’aménagement (PPA) [lien à créer vers la page] signé le 15 juillet 2019 et le Protocole de lutte contre l’habitat indigne signé en décembre 2017). Cette action concerne aussi  Port-de-Bouc, en articulation forte avec l’Anah, l’Agence nationale de l’amélioration de l’habitat. 

La Métropole anime, en lien avec les bailleurs, le processus du relogement

L’institution pilote la plateforme de relogement qui permet de mutualiser l’offre inter bailleurs. 

Dans une démarche collective, une équipe de maîtrise d’œuvre urbaine et sociale (MOUS Relogement) est mandatée sur chaque projet pour accompagner tous les foyers. Les familles concernées par le relogement sont ainsi prises en charge individuellement, à travers un suivi personnalisé, des entretiens, des permanences sur site, etc.. Ce processus, long mais nécessaire, aboutit à des propositions correspondant aux attentes et favorise ainsi des parcours résidentiels positifs. 

LA MÉTROPOLE, CHEF DE FILE DU RENOUVELLEMENT URBAIN

Si la gouvernance des projets de rénovation urbaine est partagée, c’est à l’institution métropolitaine que revient le rôle de chef d’orchestre, aux côtés des sept communes concernées et de l’État. Cette action est menée avec l’ensemble des maîtres d’ouvrage, en premier lieu desquels les bailleurs, avec l’appui d’une maîtrise d’œuvre urbaine et sociale (architectes, urbanistes, sociologues, paysagistes, économistes, etc.) et bien sûr, avec les habitants et leurs représentants (notamment les conseils citoyens) et les acteurs locaux et associatifs. 

MARSEILLE : LE PLUS GRAND CHANTIER DE RÉNOVATION URBAINE DE FRANCE

Marseille abrite le plus important programme de renouvellement urbain de France à l’échelle d’une commune, tant du point de vue financier qu’en nombre d’habitants concernés (10 % des Marseillais).

PRISE EN COMPTE DES ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX

Promouvoir une ville durable est une ambition forte et elle induit la transition écologique des quartiers. Le déploiement de l’agriculture urbaine dans les territoires en renouvellement urbain est l’une des traductions de cette volonté. La Métropole a ainsi candidaté à l’appel à projets « Les Quartiers fertiles » piloté par l’Agence nationale de rénovation urbaine (ANRU). Une initiative couronnée de succès puisque six projets initiés par l’institution ont été retenus. 

DÉFINITION D’UN QUARTIER PRIORITAIRE

Les quartiers prioritaires de la Politique de la Ville, appelés aussi QPV, sont identifiés par l’État. Ces territoires se caractèrisent par des difficultés des habitants plus marquées que dans le reste de la métropole. En moyenne, près d’un ménage sur deux a des revenus inférieurs au seuil de pauvreté, soit plus de 20 points de plus que l’ensemble de la population de la métropole (43 % dans les quartiers prioritaires et 20 % pour Aix-Marseille-Provence).  

En chiffres

0
Numéro cool

projets de renouvellement urbain sur le territoire métropolitain

0
Numéro cool

communes

0
Numéro cool

habitants concernés
par un projet
 

0
Numéro cool

logements démolis (parc social et grandes copropriétés privées) 

0
Numéro cool

logements réhabilités et résidentialisés

0
Numéro cool

logements restructurés pour s’adapter aux besoins