Participez

Ports et infrastructures portuaires

Ports et infrastructures portuaires

La métropole portuaire

Depuis sa création le 1er janvier 2016, c’est désormais la Métropole Aix-Marseille-Provence qui assure la compétence ports et infrastructures portuaires.

 


 
Premier pôle de plaisance en Europe

Du petit port de Saint-Chamas, au vieux-port, en passant par ceux de la Côte bleue, ou de La Ciotat, la Métropole Aix-Marseille-Provence, c’est aussi 29 ports de plaisance en gestion métropolitaine. Avec 21 278 places, dont plus de 18 000 à flot, des sites pittoresques et des côtes remarquables, elle est
le 1er pôle de plaisance d’Europe. Reconnue pour son cadre exceptionnel et ses conditions météo particulièrement favorables, la métropole accueille près de 300 manifestations nautiques chaque année.

Le Grand port maritime de Marseille (GPMM), une infrastructure-clé

Premier de France par sa taille, le port de Marseille-Fos compte parmi les 50 plus grands ports du monde. Vitrine industrielle et commerciale du territoire, il constitue une interface européenne et mondiale pour le transport de marchandises et de passagers.

Avec 83 millions de tonnes de marchandises en 2015 et environ 2,5 millions de passagers par an, son rayonnement contribue à l’attractivité, tant touristique qu’économique, de la Métropole.

  • Les bassins Est sont essentiellement dédiés aux activités commerciales, de réparations et au trafic passagers.
  • Les bassins Ouest accueillent plus spécifiquement les activités industrielles et logistiques.
De la charte Ville-Port
à une charte Métropole-Port

La charte Ville-Port établit un partenariat entre les collectivités territoriales et les acteurs urbains et portuaires. Elle a pour objectif d’intégrer le port dans la ville et inversement, la ville dans le port. L’essor de l’un étant intrinsèquement lié à l’essor de l’autre, cette charte permet de travailler de concert sur des projets communs tels que l’aménagement des accès au port ou le développement du « smart port » pour que tous les sites portuaires soient raccordés en fibre optique à très haut débit et que la circulation des marchandises à l’interface de la ville et du port soit simplifiée.

Une charte Métropole-Port doit être élaborée afin d’intégrer le GPMM dans sa stratégie de développement économique. L’attention portera tant sur les bassins Est que sur les bassins Ouest, avec notamment le développement du projet PIICTO, plateforme d’innovation industrielle Caban-Tonkin.

Cette charte permettra d’accompagner le port dans la commercialisation des ressources foncières dont il dispose, et de mettre en place une stratégie commune d’aménagement.

La croisière s’amuse

Le tourisme maritime dit « tourisme bleu » est en plein essor sur le territoire métropolitain. Avec plus d’1,5 million de croisiéristes en 2016 (contre 18 000 en 1995) à Marseille, c’est l’ensemble du territoire qui voit sa fréquentation progresser. Et ce n’est pas fini : la Métropole vise les deux millions de croisiéristes d’ici à 2020. Une filière dynamique qui génère plus d’un millier d’emplois.

Le développement des ports
au cœur du Livre bleu

Le Livre bleu que prépare la Métropole va définir un programme d’actions sur cinq ans qui permettra de renforcer l’attractivité du littoral tout en respectant et en préservant les milieux naturels. Parmi les grandes priorités : le développement des ports et des activités qu’ils génèrent.

Déjà, deux orientations liées aux activités portuaires se dessinent :

  • Accompagner le développement économique du port de Marseille-Fos, avec la mise en service d’infrastructures de transport (ferrées, routières et fluviales) et la promotion internationale des industries maritimes métropolitaines.
  • Développer la plaisance et ses filières : augmentation du nombre de places disponibles, modernisation des outils de gestion (réservations de places sur Internet, par exemple) et amélioration des aménagements et des conditions d’accès.

 

En ce moment :

Sur le territoire Marseille Provence, l’autorité portuaire organise la mise en concurrence pour l'occupation temporaire du domaine public.
Retrouvez ici toutes les informations et les dossiers de candidatures.

Métropole - Aix-Marseille-Provence
-
PODIUM

Les ports d’Aix-Marseille-Provence en chiffres :

  • 1er pôle mondial de réparation de super yachts
  • 1er pôle de plaisance d’Europe
  • 1er pôle français de réparation navale lourde et de haute plaisance
  • Le plus grand bassin de carénage et réparation de Méditerranée
  • 1er port français par sa taille
  • 1er port d’embarquement
  • 61 ports sur 255 km de littoral dont 29 ports de plaisance
  • 1,5 million de croisiéristes en 2016.
-
Métropole - Aix-Marseille-Provence
 
La réparation navale

Premier pôle français de réparation navale lourde et de haute plaisance, la Métropole Aix-Marseille-Provence dispose à Marseille du plus grand bassin de Méditerranée permettant l'accueil des plus grands bateaux de croisières du monde et des superpétroliers : la forme 10.

La clinique des super yachts

Premier pôle mondial de réparation de super yachts, la Métropole offre aux géants des mers deux principaux sites d’accueil :

  • À La Ciotat, un pôle de grande plaisance et de yachting, leader en région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca). Les activités de maintenance, réparation et rénovation (refit) y emploient 2 000 personnes.
  • À Marseille, un pôle de réparation ciblé sur les navires de la marine marchande, de transport de passagers et tous navires de grande taille.